Georg Nigl

Baryton

„Ce que je ressens le plus beau, cependant, c'est un de ces moments d'opéra où l'on est complètement seul, quand on verse la larme que l'on a toute seule. Si alors vous réussissez à faire respirer les gens avec vous, vous êtes bien seul mais pas seul."
Georg Nigl, VAN, février 2017
Biographie
Contact Katja Hippler

Biographie

Georg Nigl enthousiasme le public et la presse par des apparitions toujours passionnées et authentiques, que ce soit dans son « Wozzeck » acclamé à la Scala de Milan, dans Lenz de Rihm à Bruxelles et Berlin, ou dans son interprétation des cantates de Bach avec Luca Pianca. Son travail vaste et approfondi sur toutes les œuvres qu’il interprète, la relation étroite qu’il entretient avec le théâtre parlé et l’équilibre, qui va de pair, entre texte et rhétorique ainsi que ses capacités expressives sur scène font de Georg Nigl un des barytons les plus appréciés dans le monde entier.
Dès son enfance, Georg Nigl a été en contact avec la musique. Il s’est produit comme soprano soliste des Wiener Sängerknaben sur des scènes importantes. Au cours de ses études auprès de la chanteuse de musique de chambre Hilde Zadek il a reçu des impulsions importantes pour sa carrière ultérieure de baryton.

Son timbre inimitable qui confère à ses personnages un visage et un caractère particuliers l’ont conduit sur toutes les scènes d’opéra de renom. C’est ainsi qu’il s’est produit au Théâtre du Bolchoï à Moscou, au Staatsoper de Berlin, au Bayerische Staatsoper de Munich, au Théâtre des Champs-Elysées, au Nederlandse Opera d’Amsterdam et au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles ainsi que dans des festivals comme les Salzburger Festspiele, le Festival d’Aix-en-Provence, la Ruhrtriennale et les Wiener Festwochen. Il travaille sous la direction de chefs renommés comme Daniel Barenboïm, Teodor Currentzis, Valery Gergiev, Daniel Harding, Nikolaus Harnoncourt, René Jacobs, Kent Nagano et Kirill Petrenko, et avec des metteurs en scène comme Andrea Breth, Romeo Castellucci, Frank Castorf, Hans Neuenfels, Johan Simons, Dimitri Tcherniakov et Sasha Waltz.

Si Georg Nigl jouit d’une reconnaissance particulière, ce n’est pas seulement pour avoir interprété des rôles de soliste dans de nombreuses créations, mais aussi pour avoir suscité des compositions et des publications entre autres de Friedrich Cerha, Pascal Dusapin, Georg Friedrich Haas, Wolfgang Mitterer, Olga Neuwirth et Wolfgang Rihm.
„Nigl est au cœur de la soirée, un monomaniaque, un être de souffrance, un maître hédoniste et un méga-virtuose. Ce qu’il y a de fascinant, c’est qu’avec Georg Nigl on fait l’expérience sensible de ce que le théâtre, bien avant Friedrich Schiller, était déjà conçu comme une ‘institution morale’.”Reinhard J. Brembeck, Süddeutsche Zeitung, 2014
Le répertoire de Georg Nigl dans le domaine de la musique de chambre présente une large palette qui va du baroque jusqu’à la musique la plus contemporaine en passant par le classicisme viennois, qu’il a exploré et interprété avec Alexander Melnikov, Gérard Wyss et Luca Pianca. Son dernier enregistrement « Bach Privat » avec Anna Lucia Richter a été distingué en novembre 2017 par un Diapason d’or.

Les temps forts de la saison 2018/19 furent entre autres « Papageno » au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, le rôle-titre dans Orfeo de Monteverdi, la création de Violetter Schnee (Neige violette) de Beat Furrer au Staatsoper Unter den Linden à Berlin, le rôle-titre dans Les Noces de Figaro au Staatsoper de Hambourg ainsi que Don Alfonso dans Cosi fan tutte au Staatsoper de Stuttgart, son Lenz acclamé par la presse et le public au Festival d’Aix-en- Provence, et son impressionnante interprétation, saluée par la critique, de Pilate dans La Passion selon saint Jean sous la direction de Sir Simon Rattle dans la légendaire mise en scène de Peter Sellars avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin et, en tournée, avec l’Orchestre de l’Age des Lumières.

La saison 2019/20 commence pour Georg Nigl avec un récital dans le cadre des Salzburger Festspiele (Dusapin : O Mensch) et comprend entre autres le rôle-titre dans la création du dernier opéra de Pascal Dusapin Macbeth Underworld au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, une soirée de lieder dans le cadre du Musikfest de Berlin avec la création du nouveau cycle de Wolfgang Rihm Vermischter Traum (Rêve mêlé) qui lui est dédié, le rôle-titre dans Oreste de Trojahn au Staatsoper de Vienne, une reprise de Neige violette de Beat Furrer au Staatsoper de Berlin ainsi que des concerts et des récitals entre autres à Vienne, Munich, Amsterdam et Copenhague. La saison se terminera pour lui avec Don Alfonso dans Cosi fan tutte (Tcherniakov/ Hengelbrock) au Festival d’Aix-en Provence.

A la suite de l’enquête menée par le magazine Opernwelt auprès des critiques musicaux, Georg Nigl a été élu en 2015 « chanteur de l’année » pour son interprétation du Lenz de Wolfgang Rihm.

2019/2020
Nous vous prions de bien vouloir imprimer cette biographie telle quelle. Les omissions et modifications ne sont autorisées qu'après consultation avec l'agence.
Contact: Katja Hippler

Images

Programmes

Repertoire Opera
2020 / 2021
À les Bien-aimées lointaines
avec Olga Pashchenko (piano)

Schubert:

Der Wanderer an den Mond D 870 (Seidl)

Das Zügenglöcklein D 871 (Seidl)

Die Sommernacht D 289 (Klopstock)

Abendstern D 806 (Mayrhofer)

Fischerweise D 881 (Schlechta)

 

Beethoven: An die ferne Geliebte op.98

(cycle de lieder sur des poèmes d’Alois Jeitteles)

***

Rihm: Vermischter Traum (2017)

Gryphius piéce pour baryton et piano 7 Lieder

 

Schubert:

Der Winterabend D 938 (Leitner)

Die Sterne D 939 (Leitner)

An die Musik D 547 (Schober)

Abschied D 475 (Mayrhofer)

Pascal Dusapin : « O Mensch! »
avec Olga Pashchenko (piano)
Des fantômes et des elfes
avec Olga Pashchenko (piano)

Franz Schubert:

Der Erlkönig D 328

Viola D 786

Heidenröslein D 257

Der Geistertanz D 116

Der Fischer D 225

 

Carl Loewe:

Erlkönig op.1 n°3

Die wandelnde Glocke op.20 n°3

Herr Oluf op.2 n°2

Der Zauberlehrling op.20 n°2

***

Robert Schumann:

Hans Christian Andersen Lieder op.40 n°1–4

 

Hugo Wolf:

Ritter Kurts Brautfahrt

Die Geister am Mummelsee

Der Rattenfänger

Der Feuerreiter

Bach privat
avec Anna Lucia Richter (soprano), Luca Pianca (luth), Vittorio Ghielmi (viole de gambe), Jeremy Joseph (clavencin)

Ce programme combine des chansons de la collection Schemelli et le livre de musique de la chanteuse Anna Magdalena Bach avec des pièces instrumentales et des cantates sélectionnées pour former un récit cohérent. Ces décors de Bach peuvent être vus comme des liens entre la monodie baroque et la chanson allemande.

L’album correspondant est sorti chez Alpha en 2016.

Discographie

Bach privat
Johann Sebastian Bach
Präludium D-Dur BWV 936 für Cembalo
Sarabande aus Cellosuite BWV 1011
Violinsonate BWV 1019a
"Wer nur den lieben Gott lässt walten" für Cembalo aus Notenbüchlein für AM Bach BWV 691 Nr. 11
"Vergiss mein nicht" BWV 504 aus Schemellis Gesangbuch
"Komm süsser Tod" BWV 478 aus Schemellis Gesangbuch
"Gib dich zufrieden und sei stille" BWV 460 aus Schemellis Gesangbuch
Arien aus den Kantaten BWV 6, 21, 27, 36, 49, 82, 92, 158

Anna Lucia Richter - Soprano
Petra Müllejans - Violin
Roel Dieltiens - Cello
Andreas Staier - Harpsichord

O Mensch!
Pascal Dusapin
1. O Mensch! Gib Acht!
2. Ein Spiegel ist das Leben
3. Ehrgeiz
4. Der Wanderer
5. Das eherne Schweigen
6. Zürnt mir nicht (Erstes Zwischenspiel)
7. Heiterkeit - Was geschieht
8. Auf Höhen
9. Ehrgeiz (Zweites Zwischenspiel)
10. Nachtlied
11. Das Wort
12. Desperat
13. Drittes Zwischenspiel
14. Das nächtliche Geheimnis
15. Lied des Ziegenhirten
16. Viertes Zwischenspiel
17. An Richard Wagner
18. Ehrgeiz (3)
19. »Die fröhliche Wissenschaft«
20. Wer hier nicht lachen kann ...
21. Seine Gesellschaft zu finden wissen
22. Aus der Tonne des Diogenes

Vanessa Wagner - Piano

Vidéos

Dallapiccola: Il Prigioniero

Contact

Katja Hippler
t: +49 (0)30 414 781 730
f: +49 (0)30 414 781 713