Günther Groissböck

Basse

« Le théâtre, l’opéra, le concert classique existent encore, et avec eux, le besoin d’être en présence d’êtres réels, physiques, qui pratiquent un art authentique et immédiat. Je crois que le désir de retrouver l’authenticité et les émotions premières augmentera au même rythme que les progrès fulgurants de la technologie et de la numérisation, il représentera pour ainsi dire une sorte de renaissance du cœur et de l’âme. »
Biographie
Contact Katja Hippler

Biographie

Günther Groissböck suscite l’enthousiasme sur les scènes d’opéra et dans les salles de concert du monde entier : grâce à l’élégance unique de son timbre et à son expressivité à couper le souffle, il donne vie à ses personnages et fait de chaque interprétation d’un cycle de lieder un événement authentique.
Après des études à l’Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne auprès de Robert Holl et José van Dam, la basse autrichienne a été pendant la saison 2002/2003 membre de l’Ensemble du Wiener Staatsoper, puis de 2003 à 2007 membre de l’Opernhaus de Zurich. En 2002, Günther Groissböck a fait ses débuts au Festival de Salzbourg ; sa première interprétation du Baron Ochs y a été très remarquée dans la mise en scène qu’Harry Kupfer a donnée du « Chevalier à la rose » en 2014. En 2011, il a fait ses débuts à la Scala de Milan ainsi qu’au Festival de Bayreuth dans le rôle du landgrave Hermann (« Tannhäuser »). Il y a été depuis régulièrement invité, pour chanter entre autres les rôles de Gurnemanz (« Parsifal »), Fasolt (« L’or du Rhin ») et Pogner dans la production unanimement saluée des « Maîtres chanteurs » que l’on doit à Barrie Kosky et Philippe Jordan. En 2022, il chantera à Bayreuth dans le nouveau Ring, initialement programmé pour 2020, les parties de Wotan et du Voyageur.
„Günther Groissböck dans le rôle du Baron Ochs est indépassable : parfait dans sa diction viennoise et dans sa maîtrise du goût, c’est un comédien sans outrance, un homme du monde à la voix harmonieuse et à l’articulation extrêmement fine, tout en élégance dans la conduite de sa voix de basse aux pieds légers.”Jan Brachmann, Frankfurter Allgemeine Zeitung, 11 février 2020
Chanteur parmi les plus demandés de sa discipline, célébré autant par le public que par la presse, Günther Groissböck est invité par les opéras les plus en vue de la planète. Il entretient des liens particulièrement étroits avec le Bayerische Staatsoper, où il chante entre autres les parties de Gremin (« Eugène Onéguine »), du roi Henri (« Lohengrin »), de Vodník » (« Rusalka ») et de Kecal (« La fiancée vendue »), ainsi qu’avec le Metropolitan Opera de New York, où, depuis ses débuts en 2010 avec Colline (« La Bohême »), on a pu l’entendre entre autres dans le rôle du baron Ochs, du landgrave Hermann ou de Banquo. Il est invité entre autres par le Wiener Staatsoper, l’Opéra de Paris, la Scala de Milan, le Deutsche Oper et le Staatsoper Unter den Linden où son interprétation du Baron Ochs a fait fureur en février 2020 dans la nouvelle production du « Chevalier à la rose » d’André Heller et Zubin Mehta.

Sa passion particulière pour le lied se manifeste dans ses programmes élaborés avec un grand amour du détail et une connaissance approfondie du répertoire, programmes que l’on peut entendre entre autres à Salzbourg, Munich, Vienne et New York. Sa collaboration avec Gerold Huber a débouché sur le double album « Winterreise/ Schwanengesang » ainsi que sur « Herz-Tod », qui comportent des œuvres de Brahms, Wagner, Wolf et Mahler, parus chez DECCA Classics.
„La basse, âgée de 41 ans, a chanté les lieder avec une sonore voix virile et une expressivité qui opposaient aux textes une résistance pleine de vitalité. Il en est allé autrement dans son interprétation des romances russes. Avec une émotion visible et perceptible, Groissböck s’est abandonné de tout son cœur à la douleur, l’expulsant parfois presque dans un cri, pour parvenir ainsi à une sorte de catharsis de son âme blessée.”Klaus Kalchschmid, Süddeutsche Zeitung, 15.07.2018
Günther Groissböck est également à l’aise dans le domaine symphonique : que ce soit dans la « Création » de Haydn ou dans la 13ème Symphonie de Chostakovitch « Babi Jar », il impressionne toujours par son expression musicale, la sûreté de son style et une intelligibilité particulière du texte. Ses tournées de concerts l’ont mené entre autres à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Gewandhaus de Leipzig, à la Philharmonie de Munich et de Berlin, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, à Carnegie Hall ainsi qu’au Boston Symphony Hall.

Il travaille en étroite collaboration avec Daniel Barenboim, John Eliot Gardiner, Philippe Jordan, James Levine, Yannick Nézet-Séguin, Zubin Mehta, Andris Nelsons, Antonio Pappano, Kirill Petrenko, Sir Simon Rattle et Christian Thielemann.
Parmi ses plus récentes parutions de DVD on trouve « Le Chevalier à la rose » (Salzbourg, 2015 et The Metropolitan Opera, 2017) ainsi que la 9e Symphonie de Beethoven avec l’Orchestre de l’Opéra de Paris sous la direction de Philippe Jordan ; il a également enregistré entre autres « L’Or du Rhin » et « Lohengrin » avec Marek Janowski, la 8e Symphonie de Mahler et la Messe n° 3 d’Anton Bruckner.

En s’essayant à la mise en scène avec « Tristan Experiment » prévu pour 2021 au Theater an der Wien Günther, Groissböck se lance un nouveau défi passionnant. Il a par ailleurs d’autres projets comme le Roi Marke (« Tristan et Isolde »), ses débuts dans le rôle de Philippe II (« Don Carlos ») au Metropolitan Opera, Fiesco (« Simone Boccanegra »), Ochs (« Chevalier à la rose »), ses débuts en Wotan (« Walkyrie ») au Wiener Staatsoper, La Roche (« Capriccio ») à l’Opéra de Paris, Ochs (« Chevalier à la rose ») au Berliner Staatsoper Unter den Linden, ainsi que le landgrave Hermann (« Tannhäuser »), Vodník (« Rusalka »), et Gurnemanz (« Parsifal ») au Bayerische Staatsoper.

2020/2021
Nous vous prions de bien vouloir imprimer cette biographie telle quelle. Les omissions et modifications ne sont autorisées qu'après consultation avec l'agence.
Contact: Katja Hippler

Images

Programmes

Récital de chant | Programmes
"Mein Geist dürstet nach Taten, mein Atem nach Freiheit."

Schubert:
Prometheus D674 (J. W. v. Goethe)
Grenzen der Menschheit D716 (J. W. v. Goethe)
Ganymed D544 (J. W. v. Goethe)

Schubert:
Memnon D541 (J. Mayrhofer)
Am Strome D539 (J. Mayrhofer)
Auf der Donau D553 (J. Mayrhofer)
Der Sieg D805 (J. Mayrhofer)
Der Schiffer D536 (J. Mayrhofer)

Loewe:
Die Uhr (J.G.Seidl)
Der heilige Franziskus (I.v.Wesenberg)
Odins Meeresritt (A. Schreiber)

***

Schubert:
Der entsühnte Orest D699 (J. Mayrhofer)
Fahrt zum Hades D526 (J. Mayrhofer)
Lied eines Schiffers an die Dioskuren D360 (J. Mayrhofer)
Nachtstück D672 (J. Mayrhofer)
Gondelfahrer D808 (J. Mayrhofer)

Mahler:
de: Des Knaben Wunderhorn
n°12 Der Tambourg’sell
n°2 Urlicht

Schumann - Mussorgsky - Tosti

Schumann:

Lieder und Balladen

Dichterliebe op.48

***

Mussorgski: Chants et danses de la mort

Tosti: Chansons

Brahms - Schumann - Tchaïkovski - Rachmaninov

Brahms: Quatre chants sérieux (Vier ernste Gesänge) op.121

Schumann: Liederkreis op.39

***

Tchaïkovski: Romances

op.6 n°6, op.25 n°1, op.6 n°4, op.38 n°3, op.38 n°1

Rachmaninov: Romances

op.4 n°3 et n°4, op.26 n°2, op.8, op.4 n°1, op.21 n°6

Chansons Viennoises de Raimund à Heller

Herr Doktor, erinnern Sie sich noch…
(T: Hans Haller / M: Hans-Georg Hübsch)

Annageln kannst es net, die Zeit
(T: André Heller / M: Toni Stricker)
In einem kleinen Café in Hernals
(T: Peter Herz / M: Hermann Leopoldi)
Wean, du bist a Taschenfeitl
(T: André Heller / M: Toni Stricker)
Hobellied
(T: Ferdinand Raimund / M: Conradin Kreutzer)
Es ist alles unheimlich leicht
(T: André Heller / M: trad., Toni Stricker)
Pfüat di Gott, du alte Zeit
(T / M: Carl Lorens, Günther Groissböck)
I hab die schönen Maderln net erfunden
(T: Theo Probel / M: Ludwig Schmidseder)
Wann I amal stirb’
(M / T: Carl Rieder)
D’ Hausherrnsohnln
(T: Wilhelm Wiesberg /  M: Johann Sioly)
Glasscherben-Tanz
(T: Walter Lechner, André Heller / M: trad., Toni Stricker)
Kumma mit kane Ausreden mehr
(T: André Heller / M: Toni Stricker)
Récital de chant | Programmes - sans entracte
"Mein Geist dürstet nach Taten, mein Atem nach Freiheit."

Schubert:
Prometheus D674 (J. W. v. Goethe)
Grenzen der Menschheit D716 (J. W. v. Goethe)

Schubert:
Memnon D541 (J. Mayrhofer)
Auf der Donau D553 (J. Mayrhofer)
Der Sieg D805 (J. Mayrhofer)
Der Schiffer D536 (J. Mayrhofer)

Loewe:
Die Uhr (J.G.Seidl)
Der heilige Franziskus (I.v.Wesenberg)
Odins Meeresritt (A. Schreiber)

Schubert:
Lied eines Schiffers an die Dioskuren D360 (J. Mayrhofer)
Nachtstück D672 (J. Mayrhofer)
Gondelfahrer D808 (J. Mayrhofer)

Mahler:
de: Des Knaben Wunderhorn
n°12 Der Tambourg’sell
n°2 Urlicht

Brahms - Wagner - Wolf
Brahms: Quatre chants sérieux (Vier ernste Gesänge) op.121
Wagner: Wesendonck-Lieder
Wolf: Michelangelo-Lieder
Brahms - Schumann - Wolf
Brahms: Quatre chants sérieux (Vier ernste Gesänge) op.121
Schumann: Liederkreis op.39
Wolf: Michelangelo-Lieder
Brahms - Tchaïkovski - Rachmaninov
Brahms: Quatre chants sérieux (Vier ernste Gesänge) op.121
ou Schumann: Liederkreis
Tschaikowski: Romances
Rachmaninoff: Romances

Discographie

HERZ-TOD
Johannes Brahms
Vier ernste Gesänge, Op. 121

Richard Wagner
Wesendonck-Lieder

Hugo Wolf
Michelangelo-Lieder

Gustav Mahler
Rückert-Lieder

Gerold Huber - Piano

Winterreise
Franz Schubert
Winterreise, D. 911

Gerold Huber - Piano

(Double album with Schwanengesang)

Schwanengesang
Franz Schubert
Schwanengesang, D. 957

Gerold Huber - Piano

(Double album with Winterreise)

Vidéos

Mahler: "Ich bin der Welt abhanden gekommen"
CD Herz-Tod - Trailer
Schubert: "Die Taubenpost"

Contact

Katja Hippler
t: +49 (0)30 414 781 730
f: +49 (0)30 414 781 713